Voisin digitalise la souscription aux contrats d'assurance vie

Les sociétés de gestion de SCPI sont en marche vers la digitalisation. En retard dans ce domaine par rapport à d'autres gestionnaires d'actifs, en partie pour des raisons réglementaires, elles sont désormais de plus en plus nombreuses à intégrer des outils d'optimisation de leurs processus de gestion.

Une souscription dématérialisée

Alors que des enveloppes telles que les contrats d’assurance-vie, pourtant elles aussi complexes à manier sur le plan réglementaire, peuvent depuis longtemps être souscrits directement en ligne, les SCPI accessibles via un outil de souscription dématérialisée étaient jusqu’à peu l’exception.

Depuis l’apparition de ce type de fonctionnalités sur certaines plateformes de distribution dédiées aux véhicules de la pierre-papier ou chez certains gestionnaires « disruptifs » comme Corum, un grand nombre de sociétés de gestion de SCPI semblent toutefois s’être lancées dans l’aventure digitalisation.

Voisin, plutôt pionnier en la matière, vient à son tour de rejoindre le camp de l’e-souscription.

Une offre dédiée aux professionnels

L’outil mis en place par la filiale d’Atland est toutefois réservé aux seuls professionnels du patrimoine partenaires.

L’offre Connective Software, développée par la société ManyMore – un éditeur de solutions logiciels pour les professionnels du patrimoine -, vient en effet se substituer, depuis un espace en ligne dédié, « au remplissage fastidieux des bulletins classiques en papier », précise Voisin.

L’outil guide le conseiller, et son client, de la saisie des informations jusqu’à la signature électronique du dossier, ce dernier, accompagné des éléments justificatifs, étant directement transmis à la société de gestion.

Une digitalisation des processus de gestion

L’e-souscription n’est pas le seul outil dont s’équipent désormais les gestionnaires de SCPI.

Elles sont de plus en plus nombreuses à avoir mis en place des systèmes d’e-convocation et d’e-vote aux assemblées générales, comme Voisin il y a quelques semaines.

Certaines, comme La Française, Swiss Life, ou, une nouvelle fois, Voisin, disposent également de solutions basées sur le big data et le machine learning, développées par des start-up du secteur immobilier, comme PriceHubble – la solution choisie par Voisin en avril dernier.

Ces outils en partie prédictifs leur permettent notamment d’optimiser la sélection des actifs immobiliers qui entreront dans les portefeuilles de leurs SCPI.

D’autres, enfin, ajoutent des outils d’optimisation de la relation avec les locataires ou de la gestion immobilière, comme Immovalor Gestion ou My Share Company. Cette dernière, avec le lancement récent de MyShareSCPI, tente d’ailleurs de digitaliser l’ensemble de ses processus de gestion, dans l’objectif affiché de « créer de la valeur » pour les porteurs de parts.

Alors qu'elles sont en retard par rapport à d'autres gestionnaires d'actifs, les sociétés de gestion de SCPI sont en marche vers la digitalisation.