Comment investir dans des parts de SCPI ?

Alors que les produits d’épargne bancaires traditionnels — notamment le livret A — souffrent des taux négatifs, les SCPI battent des records en offrant aux épargnants un rendement avoisinant les 6% net.

Ce placement d’épargne immobilière est-il LA solution pour faire fructifier son argent ?

Présentation de la SCPI

Solution de choix ciblée par les investisseurs depuis quelques années grâce à leur rendement, les SCPI sont des sociétés de gestion immobilière.

En tant qu’investisseur, vous allez acquérir des parts dans une SCPI et générer des revenus fonciers (basés sur la location des biens immobiliers).

Il y a deux types de SCPI : les SCPI de rendement (immobilier d’entreprise) et les SCPI fiscales (immobilier d’habitation).

Quelques chiffres :

  • En 2014, il y avait environ 160 SCPI qui étaient recensées. Parmi celles-ci, on retrouvait une vingtaine de sociétés de gestion.
  • En 2018, soit 4 ans plus tard, 175 SCPI sont recensées, dont 31 sont des sociétés de gestion.
  • En 2014, il y avait presque 3 milliards d’euros de collectés.
  • En 2018, ce sont plus de 5 milliards d’euros qui ont été collectés.

Quelle SCPI pour quel objectif ?

Deux formes de SCPI existent. Chacune a ses avantages et ses inconvénients. La SCPI fiscale répond à des objectifs de défiscalisation tandis que la SCPI de rendement permet de générer des revenus complémentaires.


La SCPI fiscale

C’est une opportunité pour tous les investisseurs désirant réduire leur charge fiscale annuelle. Il y a 3 formules d’investissement (toutes pratiquées par les SCPI de la gamme Amundi) :

  • La SCPI Loi Pinel séduit de nombreux investisseurs en raison de son avantage fiscal. Elle offre en effet une défiscalisation totale (contrairement à la Loi Duflot qui prévoyait une défiscalisation à hauteur de 95%) ;
  • La SCPI déficit foncier offre deux avantages fiscaux : une réduction de l’impôt sur le revenu des loyers par rapport aux dépenses liées à la réparation, à l’entretien et à la valorisation des actifs immobiliers et la déduction des intérêts d’emprunt sur l’impôt foncier ;
  • La SCPI Loi Malraux permet à l’investisseur de bénéficier d’une réduction fiscale allant de 22 à 30% des montants investis dans la rénovation totale des immeubles en question.


La SCPI de rendement

L’investisseur qui s’intéresse à ce type de placement va le faire avec d’autres associés pour mutualiser les risques.

La gestion des patrimoines immobiliers sera confiée à une société chargée de s’occuper de l’acquisition, de la rénovation, de l’entretien et de la location de ces logements.

Il s’agit principalement de bureaux (comme la SCPI Primopierre le fait), de commerces (la SCPI Immorente est l’une des références sur le marché), d’entrepôts de stockage ou d’établissements médicaux.

La comparaison avec l’assurance-vie n’a plus lieu d’être. En 2016, les investisseurs de SCPI ont obtenu un taux de rendement supérieur de 3% à ceux qui avaient placé de l’argent dans une assurance-vie.


investir dans une SCPI


Michaël Pachter
7 ans d’expérience en finance de marché et en gestion privée. Diplômé d’un Master en Mathématiques Appliquées à l’Economie et à la Finance et d’un Master spécialisé en Finance de Marché.
Expert financier chez KAYS Wealth Management

Démarrez votre projet d'investissement

Préparez votre avenir grâce à des solutions d'investissement complètes et bénéficiez
d'un accompagnement sur-mesure.

la SCPI, ses avantages, ses risques et exposer les solutions pour investir dans des parts de SCPI. On évoquera également la question de la résidence principale qui est une problématique qui amène le débat.