4 investissements pour préparer sa retraite

En bref

Il existe des placements spécialement conçus pour préparer sa retraite, mais vous pouvez choisir d'opter pour d’autres supports d’investissement permettant d’épargner sur le long terme. Pour préparer au mieux votre retraite, vous pouvez investir dans l’immobilier locatif, qui donne la possibilité de se construire un patrimoine et qui génère des revenus réguliers, dans le PER qui permet de valoriser les sommes investies et de déduire le montant de son revenu imposable, dans le PEA qui permet de bénéficier d’exonérations d’impôts ou encore l’assurance-vie qui offre la possibilité de se constituer un capital. Le plus important est la diversification de ses placements.

Lorsqu'on est jeune, on ne pense pas spontanément à la retraite. Pourtant, arrivé à 55 ou 60 ans, on réalise parfois trop tard les opportunités dont on aurait pu bénéficier. Si l’on en croit les estimations des banques, il faudrait avoir 45 ans en moyenne pour élaborer ses premières stratégies patrimoniales et commencer à préparer sa retraite. En général, cette tranche d’âge correspond à un pic de revenus, mais également à des charges proportionnellement plus élevées et donc une capacité d’épargne amoindrie.

En réalité, il n’y a pas d’âge pour investir. Il est même conseillé de commencer le plus tôt possible. Lorsqu’on investit jeune, il est plus facile d’anticiper les problématiques futures et de réitérer les investissements. Il est bien plus compliqué d’y faire face en fin de carrière. La capacité d’épargne doit être démultipliée et certaines contraintes financières, comme les études de ses enfants par exemple, requièrent des solutions à court terme, qui n’existent pas….

Nous vous présentons ici les quatre meilleurs investissements pour préparer votre retraite.‍

Nous vous conseillons de lire également cet article pour approfondir ce sujet : Pourquoi préparer sa transmission le plus tôt possible ?

Comment préparer sa retraite ? 

Comme pour tout projet, il faut avant tout définir ses objectifs et déterminer le montant mensuel complémentaire ciblé. Il faut également définir son horizon de temps pour évaluer l’effort d’épargne nécessaire pour atteindre son objectif et, définir son profil de risque. En d’autres termes, sa capacité à supporter les risques des investissements.

La mise en place de stratégies passe par l’identification des moyens financiers à sa disposition. Il s’agit des liquidités, généralement placées sur des livrets, de l’effort d’épargne mensuel, ainsi que du taux d’endettement, qui correspond aux charges sur le revenu net.

Le plus efficace reste encore de combiner les différents moyens à disposition selon l’échéance et l’imminence de la retraite.

Quelles solutions pour préparer sa retraite ?

Il existe des placements spécialement conçus pour préparer sa retraite, mais vous pouvez également choisir d'opter pour d’autres supports d’investissement, qui n’y sont pas forcément dédiés, mais permettant d’épargner sur le long terme.

1) L’immobilier locatif

L’immobilier locatif permet d’investir dans un bien immobilier via l’achat d’un appartement ou d’une maison. Ce placement donne la possibilité de se construire un patrimoine.  Il va générer des revenus réguliers, permettre la réalisation d’économie d’impôts et de protéger son capital contre l’inflation. 

Il y a deux solutions avantageuses concernant l’immobilier locatif.

Pour compléter ce sujet, nous vous donnons 5 conseils pour réussir votre premier achat locatif.

La location meublée non professionnelle (LMNP)

Être loueur en meublé non professionnel (LMNP) correspond à un statut qui permet à un propriétaire d’un ou plusieurs biens meublés d’optimiser ses revenus locatifs. 

Pour obtenir le statut de loueur en meublé non professionnel (LMNP), votre logement doit posséder des équipements suffisants pour que votre locataire n’ait besoin d’apporter que ses affaires personnelles. 

Le régime LMNP présente de forts intérêts. Il bénéficie d’une souplesse grâce au bail renouvelable d’un an, contre trois ans pour la location nue, qui permet à l'investisseur de bénéficier d'une protection accrue. 

Il possède également des avantages en termes de fiscalité. Elle est réduite, puisque le statut de LMNP donne la possibilité d’amortir l’immobilier. Dans ce cas, une durée maximum de 25 ans est conseillée, mais vous pouvez choisir une durée moins importante. Le mobilier peut aussi être amorti, pendant sept ans. Cet amortissement permet de payer une très faible imposition sur ses revenus. 

Afin d’évaluer le montant de l’amortissement préalablement à tout investissement, on considère que ce dernier se rapproche de 70 % de la valeur de votre bien sur 25 ans à Paris et 85 % de la valeur du bien sur 25 ans en province.

Un exemple : Vous achetez un bien à Paris pour 200 000 euros. Le montant de votre amortissement sera de 5 600 euros ((200 000 x 0,7) / 25). Vous louez ce bien 700 euros par mois soit 8 400 euros par an.

Chaque année, vous pourrez retrancher 5 600 euros d'amortissement à vos 8 400 euros. En ajoutant les différentes charges déductibles de vos loyers, tels que les intérêts d’emprunt, les charges de copropriété, ou encore la taxe foncière, vous arriverez ainsi à un revenu net proche de zéro euro et donc à une imposition très faible, voire inexistante.

Pour compléter ce sujet, nous vous conseillons de lire également cet article : Pourquoi opter pour le statut LMNP en 2021 ?


La société civile de placement immobilier (SCPI)

Solution de choix ciblée par les investisseurs depuis quelques années grâce à leur rendement, les SCPI, ou pierre-papier, sont des sociétés de gestion immobilière. La SCPI permet à des investisseurs d’accéder à un parc immobilier diversifié géré par une équipe de professionnels. Le risque locatif est ainsi mutualisé. Cette alternative à l’immobilier locatif classique permet de dégager des rentabilités à hauteur des marchés immobiliers sans en subir les contraintes puisqu’il permet de s’affranchir des contraintes de la gestion locative. Ces sociétés de gestion immobilière sont chargées en premier lieu de la location du patrimoine immobilier, mais aussi de son acquisition et de sa gestion, qui comprend l'entretien, la valorisation ou encore la rénovation du bien. Concrètement, l’investisseur va détenir l’immobilier sous la forme de part, qui correspond au “papier” et non pas sous la forme d’immobilier direct, la “pierre”.

La SCPI présente l’avantage d’être un investissement accessible à tous et ne nécessite pas de grosses liquidités de départ. La rentabilité des SCPI est toujours plus stable. L’investissement immobilier est une valeur sûre pour beaucoup d’investisseurs. Sa stabilité se confirme d’année en année. Les sociétés de gestion sont contrôlées par l’Autorité des marchés financiers (AMF) qui s’assure que la SCPI régule les fonds et ne commet pas d’erreur. C’est un gage de sécurité pour l’investisseur de savoir que son argent est surveillé et n’ira pas n’importe où.

En investissant dans une SCPI, l’investisseur devient propriétaire d’une partie du capital de la SCPI. En fonction du nombre de parts investies, il va recevoir une partie des loyers que touche la SCPI. Ainsi, plus vous investirez dans la SCPI, plus grandes sont les chances d’avoir des loyers importants.

Pour maximiser son rendement, il peut être judicieux d’investir dans plusieurs SCPI. Libre à chacun de mettre en place la stratégie adaptée à ses objectifs.

Comment investir dans des parts de SCPI ?


2) Le plan d’épargne retraite (PER)

Le plan d’épargne retraite (PER) est le nouveau produit d’épargne retraite issu de la loi Pacte, entré en vigueur le 1er octobre 2019. Il vise à remplacer l’ancien plan d’épargne retraite populaire (PERP). Il permet de sortir ses liquidités en capital ou sous forme de rentes lors de sa retraite ou en cas d’achat de sa résidence principale. L’intérêt du PER permet à la fois, de valoriser les sommes investies et de déduire le montant de son revenu imposable.

La tranche d’imposition au moment de la retraite est généralement plus faible, ce qui permet, en outre, d’utiliser le levier fiscal. Des conditions particulières permettent de débloquer le PER de manière anticipée.

Pour compléter ce sujet, nous vous conseillons de lire également cet article : PER, il est encore temps de défiscaliser.


3) Le plan d'épargne en actions (PEA)

Le PEA est une enveloppe fiscale permettant d’investir sur une classe d’actif unique, les actions d’entreprises, et dans des sociétés d’investissement à capital variable (SICAV) et des fonds communs de placement (FCP), investis au moins à 75% dans ces dernières. Il permet d'acquérir et de gérer un portefeuille d'actions européennes en bénéficiant, à certaines conditions, d'une exonération d'impôt.

L’avantage du PEA réside dans sa fiscalité faible et dégressive selon la période à laquelle interviennent les retraits ou les rachats. Après cinq ans de détention, les gains réalisés ne sont pas soumis à l’impôt sur le revenu. Cependant, ils le restent aux prélèvements sociaux en cas de retrait, au taux de 17,2 %, contre 30 % pour le compte-titres. 

Si la fiscalité avantageuse du PEA joue en faveur d'une meilleure performance, l'investisseur doit toutefois être en mesure de bloquer son épargne pendant cinq années. 

Depuis la loi PACTE de 2019 relative à la croissance et à la transformation des entreprises, tout retrait partiel après cinq ans n’entraîne pas la fermeture du PEA et il est désormais possible d’effectuer des versements complémentaires.

En revanche, il est restreint à certains titres et il est plafonné. Il ne peut contenir que des titres de sociétés basées dans l’Union européenne (UE) ou dans l’Espace économique européen (EEE). Son plafond est limité à 150 000 euros par foyer fiscal au sein d’un PEA classique et à 225 000 euros dans le cas d’un PEA-PME, dédié aux investissements dans les petites et moyennes entreprises.‍

PEA ou compte-titres, quel support choisir pour investir en Bourse ?


4) L'assurance-vie

Outre son avantage successoral qui permet notamment la protection au-delà des droits de donations légaux, jusqu’à 152 500 euros par bénéficiaire, l’assurance-vie permet également de valoriser la liquidité et de se constituer un capital pour sa retraite. L’univers d’investissement n’est pas restreint typologiquement et géographiquement et sa fiscalité est avantageuse. 

Le biais le plus important reste celui de la diversification. Il n’existe pas de solution miracle, chaque solution ayant ses avantages et ses inconvénients. La diversification du portefeuille permet d’éviter l’érosion de son patrimoine et d’atténuer les risques liés à des gros investissements. 

Les trois piliers d’une diversification optimale reposent sur des investissements en immobilier, des produits financiers et des liquidités. Le plus important est d’être accompagné par un professionnel qui vous aidera dans le choix et la temporalité de la stratégie à mettre en place afin de sécuriser votre avenir et faire fructifier vos liquidités.

Pour compléter ce sujet, nous vous conseillons de lire également cet article : 5 avantages fiscaux de l'assurance vie.


Nicolas Milliot-Dayan
Après un Master en finance de marché de l'Institut supérieur de gestion Paris et un Master en International Trading System de l'Université d'État d'économie de St. Petersbourg, Nicolas travaille en tant qu'analyste de marché auprès d'un horloger de luxe avant d'intégrer KAYS Wealth Management en 2018.
Expert financier chez KAYS Wealth Management

Démarrez votre projet d'investissement

Préparez votre avenir grâce à des solutions d'investissement complètes et bénéficiez
d'un accompagnement sur-mesure.

* indicates required

Le cabinet KAYS s'engage à protéger et à respecter votre vie privée dans le strict respect de la loi RGPD.

Vous pouvez vous désabonner à tout moment en cliquant sur le lien dans le bas de page de nos e-mails. Pour obtenir plus d'informations sur nos pratiques de confidentialité, rendez-vous sur notre site Web.

X
Il existe des placements spécialement conçus pour préparer sa retraite, mais vous pouvez choisir d'opter pour d’autres supports d’investissement permettant d’épargner sur le long terme. Pour préparer au mieux votre retraite, vous pouvez investir dans l’immobilier locatif, qui donne la possibilité de se construire un patrimoine et qui génère des revenus réguliers, dans le PER qui permet de valoriser les sommes investies et de déduire le montant de son revenu imposable, dans le PEA qui permet de bénéficier d’exonérations d’impôts ou encore l’assurance-vie qui offre la possibilité de se constituer un capital. Le plus important est la diversification de ses placements.